27 février 2024

Question d’engagement

Je lis régulièrement des posts ou des articles qui parlent de succès commerciaux pour mesurer l’état de santé de notre activité mal-aimée.

D’autres fois, c’est le nombre de nouveaux permis qui sert de baromètre. Si une augmentation des permis est constatée, c’est forcément que ça va bien, non?

Eh bien toutes ces mesures, je m’en balance!

Je laisse les bonzes élucubrer sur le sujet. En ce qui me concerne, j’aborde le sujet de deux différentes façons.

Pour l’auditoire plus large, j’ai pris le pari, il y a deux ans, d’expliquer mon goût pour la moto en m’associant avec un autre passionné dans l’aventure Tous Motards. Toutes nos discussions sur l’élaboration de la chaîne et des contenus tournait toujours autour d’un thème, comment rendre la moto accessible aux néophytes ou aux débutants.

Les deux protagonistes de Tous Motards

De quelle façon? D’un épisode à l’autre, en essayant de mettre en lumière les raisons, que la raison ne connait d’ailleurs pas de cette passion. En essayant d’expliquer ce sentiment irrépressible d’être fait pour quelque chose.

Mon auditoire privilégié!

Pour mon auditoire privilégié, je parle de ma progéniture, je l’aborde d’une façon différente. Voici la liste, qui n’est pas un liste de conseils mais bien les façons que j’ai choisies après mûre réflexion, pour tenter d’allumer une flamme auprès de ma fille.

Commencer tôt

Des que ma fille remplit les exigences réglementaires du Québec (C’est à dire d’être capable de poser les deux pieds sur les repose-pieds, d’avoir un casque, auquel j’ai ajouté la veste et les gants) celle-ci montait sur la moto. M’ayant déjà vu partir maintes fois, elle réclamait depuis longtemps sa première balade.

Permettre d’expérimenter

Il existe une variété assez incroyable d’écoles de pilotage pour les enfants. On peut parler du programme des Red Riders de Honda Canada, de l’Académie Ben Milot, des initiations au trial de X-Watts ou de l’Académie de pilotage Yamaha du salon de la moto. Toutes des occasions pour un enfant de s’imprégner du plaisir du deux roues!

Donner accès

Quand arrive l’adolescence et le désir d’émancipation, permettre à nos enfants de monter sur un scooter et de prendre la route est un autre bon moyen de garder la flamme vivante.

Tisser des liens

Que la moto soit un prétexte d’une sortie entre père/mère et enfant. En prenant le temps d’arrêter de temps à autre pour une glace ou une frite ou en entretenant une conversation « dans le casque », je tisse des liens et crée des moments inoubliables. Ces souvenir et ces émotions seront rattachés à la moto de façon indélébile.

Démontrer mon engagement

Je me concentrerai sur ce que je peux faire le mieux, vivre ma passion et être engagé au mieux de mes capacités. Rester curieux et ouvert à acquérir de nouvelles connaissances. Être assoiffé de nouvelles expériences mais surtout, continuer à assumer pleinement mon rôle à propager à ma progéniture d’abord, puis à tous ceux qui me permettront de les interpeller, ma passion, à travers mes écrits, mes clips vidéos et les rencontres que je ferai au fil du temps.


Voici comment j’espère être un ambassadeur déterminé à mettre la sensation d’être en vie, libre, de faire partie du paysage, d’être maître de sa destinée à tous ceux qui n’ont pas encore eu la chance de faire ces expériences.

Marc-Antoine

À propos de l'auteur(e)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *