Les gérants d’estrade

J’estime en tant que passionné, avoir toute légitimité pour rectifier nombreuses élucubrations bien trop redondantes sur nos réseaux communs. Avec une seule dynamique; celle du recul, de l’objectivité et de l’amour des 2 roues; rien que ça!

Dans sa quête de reconnaissance et de buzz, Patrick Lagacé qui a du suivre un cursus scolaire de journaliste, du moins j’ose l’espérer; nous a pondu un article relayé à outrance par les différents médias qui survolent notre passion. Sandra Mathieu n’a pas fait exception dans son article du 20 avril sur Oneland: « Dans sa chronique « Prière de ne pas vous casser la gueule » publiée dans La Presse le 6 avril dernier, Patrick Lagacé met en lumière le sujet controversé de la moto et des sports à risque en temps de pandémie. On y apprend que les chirurgiens orthopédistes de la province somment les motocyclistes de « faire appel au bon jugement et surtout à la retenue » pendant cette période où tant de ressources médicales sont consacrées à lutter contre la COVID-19… ». 

J’énumère les fameux points fallacieux: 

1/ « … met en LUMIÈRE », c’est amusant quand cette dernière est très sombre et négative. Alors oxymoron(s) tous ensemble! 

2/ Associer « moto » et « sports à risque » en dit très long sur l’image que s’en font les protagonistes de second rôle. 

3/ Il n’y a vraiment qu’au Québec que la moto est considérée comme autre chose qu’un moyen de locomotion qui mènerait au « cassage » de gueule!

4/ Cet intérêt de la soi-disante intégrité physique des motards n’est jamais appliqué aux conducteurs de voitures « sportives »! 

5/ Le nombre de morts et de blessés sur la route entre autres, occupe le onzième rang au Québec. Vous me direz qu’il serait intelligent malgré tout de limiter les risques? En effet, mais alors parlons des cyclistes, des piétons, des skieurs, des randonneurs, … etc.

6/ Depuis quand un médecin occidental « traite » la cause avant la conséquence? 

7/ Les docteurs spécialisés n’étaient-ils pas cette semaine, les premiers à se sentir insultés quand le premier ministre leur a demandé de prêter main forte aux aides-soignant(e)s et donc de déborder légèrement sur leurs prérogatives. Que l’on m’explique de quel droit un chirurgien orthopédiste se fait juge des loisirs de chacun sur l’autel du Covid-19!? 

8/ Que Patrick exalte son lectorat au lieu de l’agacer! 

La collectivité possède encore quelques institutions pour nous encadrer à tort ou à raison et ce n’est certainement pas aux journalistes ou aux chroniqueurs de nous dire quoi et comment faire! 

1 thought on “Les gérants d’estrade

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *