Agonie hivernale…Décompte enclenché!

C’est en m’éternisant quotidiennement sur les dizaines de groupes Facebook consacrés à la moto de tout genre, que le constat est sans appel : nous trépignons tous d’impatience en attendant le début de la saison… Du moins, au Québec !

Je ne jette la pierre à personne, je suis le premier à compter les jours. La saison dernière, je n’ai pas roulé (Oui, m’insulter serait légitime de votre part). La raison s’appelle Leg… Covid, pardon. Enfin, vous savez !

J’ai du garder, assurément avec plaisir, mon fils de 6 ans pendant des mois. La contrepartie a été de ne pas plaquer ma bécane ! Autant vous dire que ce supplice me pousse à voyager au travers de toutes les vidéos YouTube de motards nord-américains qui me sont suggérées. Je bouillonne en allant, une fois par semaine, chez Profil Moto. Petite précision, ce n’est pas de la pub gratuite mais de l’amour pour cette enseigne qui mêle habilement commerce et passion. Un temple pro-Honda (pas que) québécois qui magnifie le rapport de confiance entre le dealeur et l’acheteur potentiel. J’arrête là ma promo! 

Vite le début de saison avant d’épuiser les économies…

Nous disions donc que nous espérons tous 20° le 16 mars… Dans l’expectative, je sais pas vous, mais en ce qui me concerne, je magasine bien trop régulièrement sur internet tout ce dont j’aurais besoin et surtout des choses pas vraiment utiles. Mais ces « cossins » me rapprochent un peu plus du jour J. C’est en tout cas ce que je dis à ma femme. 

Mon statut d’occidental privilégié m’octroie le plaisir d’acheter ce que j’estime nécessaire pour une nuit de moto-camping mi-juillet en imaginant qu’il puisse neiger subitement et que j’y sois bloqué une semaine. Je pense que vous me comprenez. 

De grandes ambitions de coureurs des bois!

En à peine 2 semaines, j’ai commandé un set de pneus, un sabot de protection moteur, un casque pour mon fils, des ustensiles de survie pour le camping et un couteau pour tuer des ours dans le parc La Fontaine (on ne sait jamais).  La batterie de ma Yamaha est sur la charge depuis tellement de mois, que c’est elle qui charge la prise dans laquelle elle est branchée. J’ai visionné 5000 km de vidéo #2r1p ( #2roues1passion ) sur internet, j’ai trié, énuméré, nettoyé, rangé proche tout mon équipement de moto. J’ai téléchargé toutes les nouvelles applications en vogue et je suis à 2 doigts de stocker du bois pour mes prochaines nuits à la belle étoile. Mais il me reste malgré tout la punition ultime, le calamiteux passage annuel à la SAAQ… J’ai pu constater que le sujet divise alors je ne m’étendrai pas afin de ne pas froisser ceux qui croient en cette arnaque provinciale. 

Quoi qu’il en soit, on en revient toujours à la même conclusion : que nous devons aller rider seul ou tous ensemble, pour s’évader, fuir ce monde de fou gouverné par les rois des fous, profiter du paysage québécois, rencontrer nos frères bikers, découvrir des routes et des sentiers avec un objectif, celui de kiffer en ta’ ! 

Alors cette saison, sans qu’on m’vaccine, il n’y aura aucun malaise. Je ne courberai certainement pas les chines mais plutôt quelques japonaises !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *