Du lourd pour finir l’année! Honda GoldWing 2019

La cerise sur le sundae de Tous Motards ce sera la Honda Goldwing 2019 Tour DCT Airbag pour le dernier essai filmé de la saison 2019.

Finir le parcours d’une année en beauté

Quelle année que 2019 pour Tous Motards! Au mois de Mars nous pensions avec angoisse à notre nouvelle saison! « Qu’allons nous faire? Nous sommes passé au travers des motos de presque tout nos amis! » De fil en aiguille, entre autres avec l’aide d’abonnés de la première heure de la page Facebook, nous avons développé des relations avec quelques concessions moto et quelques manufacturiers. Tout ces acteurs ont décider que notre démarche pouvait avoir une valeur dans le portrait moto et ont eu la générosité de nous faire confiance, pour nous offrir de nombreuses machines à présenter.

Du coté de Honda Canada, il y en a eu plusieurs, les CB650/1000, les CRF 250/450 et 1000, mais la cerise sur le sundae ce sera la Honda Goldwing 2019 Tour DCT Airbag pour le dernier essai filmé de la saison.

Cure de jouvence, lifting et perte de poids!

Pourquoi toujours montrer le Goldwing avec des objets énormes? Pour remettre les choses en perspective! Ici le 2004.

Tant qu’a entrer dans le vif du sujet, n’y allons pas par quatre chemins (façon de parler, car c’est en parcourant plus d’un chemin que l’on prend toute la mesure de l’équilibre de la bête). L’allure générale de la moto s’est beaucoup modernisée et a gagné en élégance par rapport au modèle précédent.

En comparaison avec le 2004, c’est une moto moderne et svelte.
On n’a pu s’empêcher d’utiliser le cliché du « bateau » pour parler de la Goldwing.

Les affectueuses rondeurs de sa devancière laissent place à des lignes tendues et plus racées. La couleur rouge et noir lui sied à merveille et c’est grâce a ces deux tons que vous savez immédiatement que vous êtes en présence de la reine parmi les reines! Car seule la version  »Tour » hérite de ce coloris. De plus sur notre modèle d’essai la peinture est très riche avec beaucoup de profondeur, de la qualité quoi!

Il ne faut pas non plus taire la cure minceur que la Gold a suivie. Aussi spectaculaire que le boxeur qui perd 10 livres le jour de la pesée. Elle a perdue 34 kilos environ, c’est absolument gigantesque!

Tapis volant six cylindres

Le six cylindres, un petit bijou!

Pour emporter l’équipage, Honda perfectionne le six cylindres qui passe maintenant le cap des 125 ch vs les 118 ch d’avant. Mais voilà, je n’ai pas rencontré beaucoup d’utilisateurs qui m’ont fait la remarque que la précédente version n’était pas assez puissante. Au contraire! Alors sans nuire au plaisir de rouler, disons que ce surplus de puissance est là pour ceux qui jugeraient en avoir besoin!

Coté suspension et confort pour la passagère c’est le bonheur. Elle se dit passablement plus à l’étroit et regrette ces accoudoirs format table de patio. Cependant dès qu’on roule le charme opère. L’appellation  »Tapis volant » vient de madame car elle semble flotter. Mais afin d’en être encore plus convaincue je l’ai amenée sur des chemins non pavés et comme son avis n’a pas changé, force est d’admettre que l’on est dans la classe supérieur.

Du coté du pilote c’est très bien aussi, le siège un peux moins enveloppant et le carénage moins volumineux que celle qui la précède fait en sorte que l’exposition aux éléments se fait plus présente malgré une bulle réglable en hauteur de façon électrique. Pour les voyages au long court, un petit ressenti de fatigue pourrait se faire sentir à la longue mais sérieux, là c’est parce que je chipote!

Visite au au Parc national du Canal-de-St-Ours.

Petits moins !

Le truc qui m’a plus ennuyé c’est la réduction de la capacité d’emport et surtout du volume du «top case» qui ne permet plus d’y ranger deux casques intégraux sans problème. Pour la reine des GT je trouve qu’il y a là un non sens. Je veux pouvoir me séparer de mon kit petit motard lorsque je sors avec madame au resto ou encore pour me promener. Et bien avec la nouvelle mouture ce n’est plus possible! Bon, ceci-dit, si vous n’avez jamais eu de Gold ce détail ne vous sautera pas aux yeux et comme cette nouvelle version offre tellement d’agrément de conduite elle saura vous séduire avec ses qualités routière.

Autre détail, le système de son est vraiment d’une qualité sonore irréprochable et le seul bémol c’est la réception de la radio en terrain vallonné. Elle n’est pas au top à mon goût! Cependant la moto dispose d’Apple Car Play ce qui vous permet d’écouter votre playlist comme dans le confort de votre salon!

Si j’y regarde de plus près

Lors de l’essai que je me disais:  »c’est fini les pegs d’autoroute » car je ne les avais pas trouvés au catalogue et que je ne voyais pas ou les installer sur la moto. Ce détail me dérangeait car c’est quelque chose que j’aime beaucoup sur ma version 2004. Mais voilà, depuis j’ai vu plusieurs photos de cette version qui disposait de cet ajout, tant mieux!

L’autre chose qui demande une attention plus soutenue et surtout un apprentissage c’est l’interface utilisateur. Si vous commencez à jouer dans les différents menus au guidon de la machine sans vous y être familiarisé au préalable vous aurez alors suffisamment d’opportunité de distraction pour vous mettre dans le trouble solide. Entendons nous, c’est très bien fait, très intuitif et même pour moi qui suis un peu technophobe, j’ai réussi à naviguer assez facilement dans l’interface mais seulement après m’être familiarisé avec la dite chose bien stationné les deux pieds au sol.

Sur le chemin du Haut de la rivière, le long de la rivière St-Francois. C’est ici que l’expression « Tapis volant » prend tout son sens.

Le gros morceau

La boîte DCT représente le gros apprentissage. Techniquement parlant, cela devrait rendre la moto plus facile à piloter et plus accessible à un large public. Sur ce point je dis: oui c’est vrai et je dis non! Effectivement le vieux routier que je suis, a du en quelques sorte mettre en sourdine de nombreux automatismes et revoir ma façon de  »piloter » la moto lors de cet essai. Nous, humains, avons une certaine résistance au changement et la Goldwing avec la boîte DCT m’a confirmé le fait. Alors les ingénieurs nippon visionnaires ou conscients de ce fait ont placé pour les réfractaires comme moi une gachette pour monter et descendre les rapports en mode manuel et cela m’a bien plût. Cependant j’opterais pour une version manuelle traditionnelle à l’achat car Honda nous l’offre au catalogue, quitte à avoir par la suite plus de difficulté à la revendre car ce ne sera certainement pas le choix de la plupart des consommateurs.

Tellement plus à dire…

Il y aura toujours deux aspects à la Goldwing qui retiendrons l’acheteur. C’est bien certain qu’il nous faudra aborder le prix, l’autre éléphant dans la pièce, car si d’entrée de gamme elle «squeeze» un peu le portefeuille, on peut certainement dire qu’elle est une reine encore accessible. Mais en version «full options» elle devient élitiste et selon moi ce n’est pas plus mal!

L’autre aspect c’est que la réputation de cette moto, à travers sa longue histoire, c’est d’être associée à une clientèle plus âgée, donc plus  »pépère ». Ne vous y trompez pas, la nouvelle Goldwing avec son train avant complètement redessiné et absolument génial de précision, son freinage impeccable, d’une rare puissance, son moteur coupleux et vif, sait distiller des sensations et du plaisir de pilotage.

La mise en situation

L’itinéraire: https://goo.gl/maps/ucrrK4v1EezfKo1e8

Tout ceci ne resterait que théorique sans un essai en conditions réelles et sur suffisament de kilometres pour en parler avec connaissance de cause. C’est ce que nous avons fait. Avec Marc-Antoine, nous avons choisi un itinéraire que nous pensons tout à fait plausible pour un parcours d’une journée avec quelques arrêts et points d’intérêts. Nous présentons dans la vidéo notre itinéraire en 4 parties: Le canal-de-St-Ours, Sorel-Tracy, Pierreville-Odanak et finalement le Village québécois d’antan de Drummondville. Au fil de ces destinations nous vous livrons les impressions de Marc-Antoine et les miennes. Je ne vous répèterai pas tout ce qui est dit dans la vidéo, je vous laisse la découvrir plus bas!

La liste des lieux visités se trouve à la fin de l’article.

À Pierreville-Odanak au musée des Abénakis.

Finalement

La Gold complètement renouvelée est à la fois une moto esthétiquement et technologiquement au goût du jour, mais aussi aboutie en terme de motorisation, transmission, confort et agrément de conduite. Pour tous ceux qui la trouvent trop chère à l’achat je dis: Soyez attentifs lors de vos prochaines sorties vous croiserez peut-être une GL 1200, certainement une GL1600 Aspencade et si vous me croisez, sachez que ma GL1800 2004 a 130000 Km et me rapporte encore mon lot de «’tumbs up» tout en m’offrant le plaisir d’une reine!

Revue Goldwing 2019 airbag version Tour

En chiffres:

  • PDSF 34999$ (Au moment de la publication)
  • Six cylindres refroidis au liquide 1833 CC
  • Boite de vitesse DCT à double embrayage 7 vitesses
  • Transmission par arbre
  • Suspension Showa avant et arrière
  • Pneus : Avant : 130/70R-18 radial; Arrière 200/55R-16 radial
  • Freins avant : à deux disques de 320 mm avec étriers Nissin à six pistons à montage radial
  • Freins arrière : à monodisque de 316 mm avec étrier Nissin à trois pistons et système de freinage combiné double (CBS) à commande électronique avec ABS.
  • Garde au sol : 130 mm
  • Hauteur de selle : 745 mm
  • Réservoir 21 Litres
  • Autonomie approximative: 400km

Lieux visités:

Lieu historique national du Canal-de-Saint-Ours
Sorel-Tracy Parc nautique Regard-Sur-Le-Fleuve
Musée des Abénakis
Le village Québécois d’Antan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *