YZF-R3: Dans les petits pots les meilleurs onguents?

Si vous n’êtes pas du Québec cette citation ne résonnera peut-être pas autant que pour moi! Mais au guidon de la Yamaha R3 c’est le sentiment que j’éprouve!

Pour ceux qui doutent…

Au Québec les petites cylindrées non pas la côte! C’est dommage car avec une moto telle cette YZF-R3, l’outil d’apprentissage est disponible, efficace, plaisant et amusant à piloter. Bon, maintenant vous vous dites: «le gars on lui prête la moto et il en espère d’autres, alors il ne va pas en dire du mal!» Mais vous avez tort! Au contraire, dans le créneau des motos sports de petites cylindrées, ce bébé Yamaha offre un rendement plus qu’acceptable dans un excellent confort, agrémenté de performances respectables. Maintenant si vous voulez boucler 0/100 en 2,5, regardez ailleurs!

Et hop! Pratiquons la trajectoire et le filet de gaz!

Pour ceux qui se demandent…

Comme vous le savez à 6′ (1m83) et 250 Lbs (115 Kg) je ne suis ni le plus petit, ni le plus svelte et me rendre sur les lieux de tournage avec la R3 aurait pu s’avérer une épreuve fatiguante et désagréable. Mais voila, pour une fois j’ai triché! La moto je l’ai eue pratiquement trois semaines (Merci Yamaha Canada). Alors avant de monter «dans le nord*» je m’était bien rendu compte quelle était super confortable, plaisante et volontaire.

*Ce à quoi on réfère par «le nord» en tant que résidants du grand Montréal: https://goo.gl/maps/4FUtZsuBBf7SbMPk8
Mise en scène du Yamaha YZF-R3 sur ce quai du Lac-des-Seize-Îles, route 364.

Donc le jour du tournage pas de soucis, direction franc nord! Moi sur la Yam et Marc-Antoine haut perché sur une africaine qui n’est pas le sujet d’aujourd’hui. Un petit 100 Km avant une bonne journée de boulot! Sur l’autoroute la moto est super stable et à côté d’un «Pete» ou d’un «Ken» de 80000 livres (35 tonnes) elle ne bronche pas. Petit allonge de la poignée des gaz et ça passe sans se faire brasser, ni de face, ni de côté. Sur petites routes ça joue dans les courbes et même s’il faut la cravacher dans les hauts régimes cela n’enlève rien au plaisir de pilotage!

Petit tour à bord

La machine est rafinée et esthétiquement super belle, j’aime beaucoup ce blanc et rouge qui lui donne vraiment des allures de sportive. L’espace à bord est limité(!), mais étrangement même si mes jambes sont très repliées, je ne ressens pas d’inconfort. La selle est accueillante, le tableau de bord très lisible.

Peu, voire pas de vibrations ne remontent du moteur et le guidon style  »demi bracelet » offre un confort surprenant. Elle est très bien amortie grâce à une fourche inversée (Sur une 300, wow!) manufacturée KYB. La direction quant à elle est précise et les changements de cap se font de façon propre, prévisible et dans l’unité.

Si les freins offrent tout ce qui est nécessaire pour arrêter le petit bolide ils ne sont pas non plus conçus pour un usage ultra sportif. Le simple disque avant comme arrière offre un rendement honnête.

Le poids plume et la hauteur de selle assez contenue pour ce type de moto permettent de la rendre accessible même aux petits gabarits. La puissance de 42 chevaux la rend exploitable et dynamique à souhait pour un débutant. Elle arbore un réservoir de 14 litres pour une autonomie de 300 Km si vous ne la battez pas trop!

Tiens, un petit coup de gueule

J’entends beaucoup de discours sur le plaisir de faire de la moto, de la liberté que ça procure. J’entends aussi souvent que la relève n’est pas là! Que, si nous étions plus nombreux, adeptes du deux roues, nos plaques seraient moins chère et notre pouvoir de négos plus grand! J’entends aussi le discours de la sécurité rabâché en boucle et même si j’y suis généralement sensible, je suis aussi au fait que chaque fois que j’enfourche une moto, le risque zéro n’existe pas!

Mais dès que nous présentons, parlons ou discutons de petites cylindrés nous nous faisons rire au nez! Nombre de pays à la culture motocycliste bien plus développée que nous ne permettent pas au jeune permis de commencer à rouler sur des R1. En sont-ils vraiment plus malheureux? Ne développent-ils pas leur pilotage et leurs aptitudes pour autant?

Au lieu de parler de parts de marché, parlons donc du plaisir de rouler!

Nombre de manufacturiers nous offrent de superbes petites machines telle la R3, à un prix raisonnable, aux performances plus que respectables et aux allures de moto sport. Qualité de confection et qualité de roulement indéniablement incluses dans le prix! Alors pourquoi tant de dédain des petites cylindrés? À l’heure ou la moto sport est largement étouffée par nos législateurs et par l’opinion publique non motocycliste, pourquoi nous, membres de cette communauté pleine de clivage ne faisons pas évoluer notre façon de penser? Pourquoi ne pas initier la relève au plaisir de la route sur des machines gérables qui demandent aux pilotes de piloter et qui permettent d’acquérir des aptitudes et de saines habitudes tout en contrôle?

Ah oui, j’entends maintenant les gens qui disent ‘«n’achète pas ça tu vas te tanner après deux mois!’» À vous, je dirai ceci; Que vous avez oublié vos premiers tours de roues à moto! Du plaisir, de l’excitation et de la petite crainte de circuler à travers le trafic sur deux roues.

Alors comme pour la plupart des pilotes néophytes çela prendra certainement plus de deux mois pour extraire tout le jus de petites machines tel la R3, moi je dis GO! Gâte toi sans te ruiner, achète toi une belle bécanne, un «beau suit» avec de vraies protections, un bon casque, des bons souliers et des bons gants et va piloter au rythme de la petite cylindrée!

Au pire lorsque le tour du jardin sera fait, d’offrir la chance au suivant de découvrir le pilotage sur une machine bien née c’est aussi ça transmettre la passion! Et comme tu n’auras pas investis une fortune, ta perte ne sera pas si conséquente!

Pour en finir avec notre mouton!

Je l’ai aimée la R3. Les dimensions, le style, les performances et le plaisir de piloter une machine simple et bien née est réel. Je n’ai pas eu de crainte à me lancer dans une ride de 330km** aller/retour lors de la journée du tournage. C’est sans plus de fatigue qu’une journée de roulage ordinaire que je suis retourné à la maison la nuit venue. Alors voilà c’est ma lecture de cette moto et comme je l’ai dis plus haut si vous êtes un débutant et que vous voulez développer ou peaufiner vos aptitudes de pilotage voici un outil plus qu’efficace et par surcroit très amusant!

**Itinéraire approximatif: https://goo.gl/maps/ZEYeBzNxGEtMownG9
Arnold

Mon grain de sel, mon grain de poivre

J’ai aussi aimé piloter la petite machine. Il est vrai que la position est plutôt recroquevillée sur la moto, alors si comme moi le syndrôme du tunnel carpien vous affecte, ce n’est pas le bolide qui vous mettra le plus à l’aise.

Par contre en ce qui me concerne, la jolie Yamaha R3 m’a remis à ma place et m’a fait considérer que je mes trajectoires et mon pilotage sont à peaufiner car avec la puissance limitée, la compensation des erreurs de pilotage par un petit ajout de poignée des gaz n’est pas possible au delà d’un certain point. C’est le constat que j’ai pu faire lors de mes essais par mes trajectoires pas très fluides en courbes.

Alors loin de lever le nez sur la petite sportive, elle me donne plutôt le goût de relever le défi et de m’améliorer, de soigner mon pilotage. Je n’aurai certe pas la chance de le faire sur celle-ci (à moins que Yamaha?) mais ce sera avec plaisir que je releverai le défi de mieux m’adapter à la prochaine petite que j’essayerai!

Marc-Antoine

Notre vidéo:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *