Les 1000 bornes de Knuckle

Il y a quelques temps maintenant Jean-Sébastien de Knuckle nous lançait le défi de se joindre à lui afin de relevé son challenge, 1000 kilomètres sur une petite cylindrée. Jusque là tout va bien car j’ai un accès facile à une petite Kawa Ninja 300 que vous avez certainement déjà vue dans notre revue de la moto plus tôt cette saison. Alors après l’avoir fait patienter quelques semaines c’est avec plaisir que Tous Motards acceptait le défi.

Le 19 mai 2019, c’est la date retenue par Jean-Sébastien (J.-S.) pour la balade. Une sortie qui s’annonce plutôt agréable car rouler cette petite Kawa est assez plaisant, même si je n’ai jamais fait de randonnée aussi longue au guidon de cette moto. C’est sans compter l’humeur de dame nature qui nous réserve un de ses coups pendables en commençant par une bonne douche froide dès cinq heures et demi, heure à laquelle je sors de la maison pour aller retrouver mes compagnons de route.

Nous ne sommes pas encore partis et c’est déjà le déluge…

Le départ se fait au Quartier dix-30 sur la rive sud de Montréal à six heures 30 avec J.-S. flanqué de sa petite tribu. Ce dernier chevauche pour l’occasion un Rebel 500, assez jolie avec son air de bobber et son petit réservoir beige que je trouve assez seyant. L’engin est gracieusement prêté par Honda Canada. Quant à la tribu c’est dans la voiture familiale quelle accomplit le périple. Marc-Antoine de son côté accompagne le tour au guidon de sa valeureuse partenaire la Suzuki V-Strom 650.

Le Honda Rebel 500 en revue pour l’ami J.-S.

Le quatuor prend la direction de Sherbrooke et tant que nous restons sur les routes secondaires, pas de soucis avec la pluie. Ce n’est pas très plaisant mais ça fait partie de la vie de motard et de toute façon, veste et pantalon imperméables sont de rigueur. Dans l’ensemble cela s’avère plutôt efficace. Mais voilà, c’est sans compter un petit passage obligé sur l’autoroute pour quelques kilomètres sous une pluie battante et là… Oups!

Mes souliers deviennent des chaloupes qui prennent l’eau, les chaussettes font office de maillot de bain, le t-shirt et le chandail absorbent un petit surplus de liquide au passage et les gants se prennent pour des éponges. Beau programme en perspective à 12 degrés. À ce moment nous avons à peu près 300 kilomètres de parcouru et je ne me vois pas continuer les 700 restant dans cet état. Les autres protagonistes de l’aventure demeurent quant à eux dans un confort relatif mais au sec en tout cas.

Dinaly chez Performance NC de Sherbrooke. C’est grâce à elle, nous avons retrouvé un peu de courage pour continuer!

En utilisant l’application Knuckle de J.-S. nous trouvons un commerce d’équipements moto ouvert et à proximité. Avec Marc-Antoine, nous décidons de quitter le groupe pour quelques minutes afin d’y faire une petite halte. On s’arrête chez Performance NC de Sherbrooke pour voir si ils ont un peu de matériel sec pour le pauvre chien mouillé que je suis! C’est là que nous rencontrons Dinaly, qui nous accueille de son joli sourire et qui m’accompagne tout au long de mon magasinage. Conseillère très sympatique, remplie de patience et d’humour allant même jusqu’à prendre la pose le temps d’une photo. Ce sera mon rayon de soleil dans cette journée grise et pluvieuse et grâce à ses judicieux conseils je resterai au sec pour le reste de la balade. C’est la belle rencontre sympathique qui changera le cours de ma journée. C’est ça pour moi la magie de la moto!

Alors maintenant je peux vous jaser du reste de la journée, des kilomètres enchaînés sur de jolies routes du Québec. On traverse les dunes de rejets miniers de Thetford Mines, on avale les belles courbes de la route 367 entre Rivière-à-Pierre et Montauban-les-Mines avec le sourire aux lèvres, surtout que la pluie jusque là incessante finit par nous quitter.

Lors d’un de nos multiples arrêts de la journée pour une diffusion facebook live.

Les kilomètres alors seront entrecoupés de quelques arrêts le temps d’une diffusion en direct sur Facebook et d’une petite bouchée ou encore de pauses un peu plus longues à mesure que la fatigue nous gagne. Nous vivons une petite déception à ne pouvoir traverser le parc de la Mauricie et de ne pas avoir la chance de négocier les nombreuses courbes qui le jalonnent à cause de travaux qui le divisent en son milieu.

Tout ça est vite oublié grâce au plaisir de réaliser ce défi accompagné d’amis se racontant au passage quelques histoires, bien crues, qui resteront pour toujours dans le casque. Le chant des petits bicylindres, à la tonalité plutôt rauque pour le Honda alors que le Kawa lui est plus chantant lorsqu’emballé dans les tours égaie notre ride. Marc-Antoine quant à lui, donne un certain rythme au groupe en agissant comme lapin sur sa monture de 650cc qui ne lui cause aucun souci.

Marc-Antoine prend la pause devant la magnifique rivière Batiscan à Notre-Dame de Montauban. Une route délicieuse!

Mais tout cela nous mène inexorablement sur le chemin du retour en passant par Trois-Rivières au terme d’une journée plus éprouvante que prévue. Malheureusement nous ne remplissons pas rempli l’intégralité du contrat car seulement 850 kilomètres sont parcourus. Ce ne sont pas nos montures qui en sont la cause, elles se sont montrées très accommodantes. Des engins efficaces même sous la pluie battante et offrant un confort assez surprenant pour de petites motos. C’est plutôt par soucis de sécurité, car rendu à 22:00 il est temps de rentrer à la maison et retrouver nos familles respectives.

Merci J.-S. de nous avoir permis de partager l’expérience avec toi! Au final ce fût une belle journée! Grâce à son caractère docile la petite Ninjette a encore démontré sa polyvalence. Le fait de ne pas avoir à gérer trop de puissance dans ces conditions difficiles à certainement été un facteur sur le peu de fatigue ressenti à la fin du challenge. Peut-être à l’année prochaine, qui sait!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *