Revue : Yamaha Super Tenere 1200ES 2016

On a donc eu l’occasion de sortir le Ténéré des sentiers battus à quelques occasions. J’ai découvert avec lui et sa grosse Yamaha quelques routes et culs de sac (c’est pour une autre histoire) dans plusieurs régions du Québec.

Père de famille et employé d’une grande firme, mes temps libres sont comptés et une denrée précieuse.  J’ai tout de même une chance inouïe. J’ai une épouse compréhensive et souple, qui me permet de me réaliser dans mes projets les plus prenants.

Malgré toutes les contraintes de la vie, à chaque saison moto depuis les 5 dernières années j’ai réussi à rouler une quinzaine de milliers de kilomètres.  Afin de garder une harmonie dans mon couple et ma vie familiale, j’ai limité mes longs voyages à moto à une semaine par an.  C’est donc primordial pour moi de faire compter cette semaine de roulage (de gavage?) au maximum.

Dans Portneuf sur la route 367, le long de la rivière Batiscan. Quelle belle route!

En 2018, c’est avec mon chum Guy que j’ai décidé de passer mes vacances à moto.  Au départ notre voyage était beaucoup plus ambitieux. Nous avions décidé d’aller à Radisson voir le complexe Robert-Bourassa d’Hydro-Québec.  Mais après plus mûres réflexions nous avons posé notre choix sur la Gaspésie. Ce voyage allait être la parfaite opportunité de faire un essai plus sérieux du Super Tenere 1200ES 2016 de Guy.

Je vais être parfaitement transparent, j’ai eu l’occasion de rouler le STEN (S-10, Super Ten, Tenere, etc etc!) à plusieurs reprises avant ce voyage.  Guy et moi roulons ensemble assez régulièrement, que ce soit sur route ou sur gravelle. On a donc eu l’occasion de sortir le Ténéré des sentiers battus à quelques occasions.  J’ai découvert avec lui et sa grosse Yamaha quelques routes et culs de sac (c’est pour une autre histoire) dans plusieurs régions du Québec.

En Gaspésie (Carleton sur mer), la terre avait une tinte bien particulière…

Mais la Gaspésie c’était l’occasion de découvrir la Yamaha d’un autre point de vue.  Ce fut l’occasion de troquer ma monture pour des périodes prolongées et de me permettre de bons moments sur une grande voyageuse.  L’occasion de me faire une idée un peu plus juste sur la valeur de cette moto que j’estime désormais beaucoup plus!

En duo sur le mont Rougemont, dans la montérégie.

Je vous invite donc à regarder ma revue du S-Ten (!) dans tous ses états, produite par Tous Motards.  Bon visionnement!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *