Kawasaki Ninja 300, coup de bluff ou pari tenu?

Notre vidéo suit au bas de l’article.

J’ai profité d’une chaude soirée de fin septembre 2018 pour faire la revue de la moto de ma sœur, la petite Kawasaki Ninja 300.

Dès le début du vidéo nous nous retrouvons à un endroit que les amateurs de moteurs, autant moto qu’auto, connaissent bien ici à Montréal, Gibeau Orange Julep. Et c’est donc dans ce décor que nous nous retrouvons afin d’installer les prémices de cet revue avec un petit clin d’œil sur notre destination finale, le casino de Montréal. Et comme j’ai déjà roulé la petite Ninja bien avant de vous la présenter, j’ai eu tout le loisir de me faire une tête sur la machine afin de bien vous en jaser.

Le modèle à l’essai, une 2014 sans l’ABS, d’une livrée blanche, noir et rouge qui lui sied particulièrement bien. La carrosserie parfaitement unie malgré quatre années de route et ne présentant pas de décoloration ou de vieillissement prématuré tant au niveau des couleurs que des matériaux. Elle est dotée d’une ligne actuelle ce qui la rend encore attrayante aux yeux de la clientèle à laquelle elle s’adressait initialement soit les acheteurs d’une première moto ou encore les personnes dont la puissance n’est pas l’unique critère de référence. Pour ce qui est des performances voyons au préalable la fiche technique de cette petite machine et je vous parle du ressenti par la suite.

  • Son Nom : EX300 / Ninja 300
  • Production – 2012 à aujourd’hui (Pour certain marché d’Asie)
  • Sa devancière – Ninja 250R
  • Sa remplaçante – Ninja 400
  • Motorisation: Bicylindre parallèle de 296CC et 8 soupapes le tout refroidi au liquide
  • Transmission: 6 Vitesses, final par chaîne
  • Puissance: 39 Ch @ 10000 Tr/Min / 17Lbs-Pied de couple @ 9750 Tr/Min
  • Hauteur de selle: 785mm ou 30.9 Po
  • Poids tout plein fait: 174.6 Kg ou 385L Lbs
  • Réservoir 17 Litres
  • Consommation: environ 3.5 litres / 100 Km
  • Vitesse de pointe: Pas testée mais largement assez pour la circulation sur autoroute

Donc, après notre départ de Gibeau Orange Julep nous remontons le long de l’autoroute Décarie en direction l’oratoire St-Joseph et là c’est le festival de la crevasse et de la bosse. Malgré tout la Kawa est tout juste assez bien amortie pour que ce soit endurable et la légèreté de l’ensemble permet de bonnes manœuvres d’évitement lorsque c’est requis et ce sans trop d’effort. L’éclairage est assez bon avec sa grosse lentille droite mais esthétiquement j’aurais bien aimé que les deux optiques soient allumées simultanément !

Devant l’Oratoire Saint-Joseph

La prise en main de cette moto est très facile, la puissance contenue et très gérable dès les premiers tours de roue. Rendu à destination avouez que l’oratoire la nuit c’est un beau spot de Montréal et c’est aussi un endroit bien choisi pour vous jaser de l’espace à bord. Petite moto certes, mais même à 1M83 j’y ai retrouvé suffisamment d’espace pour m’y installer confortablement et même au termes d’un tournage de 6 heures environ je n’y étais pas encore inconfortable! Évidemment les jambes sont assez repliées, surtout à ma taille, mais c’est parfaitement tolérable. Les platines repose-pieds sont assez bien placées et les appuis sur le guidon sont corrects car ce dernier est suffisamment haut pour éviter que les poignets ne soient mis à trop rude épreuve.

Départ de l’oratoire et filons jusqu’à l’université McGill ou je vous demande un peu d’attention afin d’observer la faune nocturne qui circule au bas à droite de l’image lors de notre arrêt devant la fabrique à cerveau. Non ce n’est pas un chat !!!

C’est durant ce trajet et par la suite jusqu’à l’ancienne banque de Montréal qui se situe dans le vieux Montréal que j’ai eu le temps de constater que le moteur était assez souple pour une bonne utilisation urbaine. Certes, il n’aime pas beaucoup les bas régimes ou il vibre un peu mais dans les plages moyennes il démontre de la souplesse ce qui facilite les déplacements dans la jungle sans toujours jouer du sélecteur de vitesse.

Le freinage est bon, pas exceptionnel, mais vue le poids de la machine, comme on dit ça fait la job ! La puissance est suffisante et ce même pour se sortir de situations ou le petit coup de gaz est nécessaire en autant que l’on reste dans la plage d’utilisation optimale du moteur.

Côté prix, vue que l’on parle de banque vous pouvez facilement aujourd’hui retrouver ce modèle en occas pour 1500$ à 3000$ selon l’état et le kilométrage. Comme première moto je n’en serais vraiment pas gêné!

Petit passage obligé devant les usines Five Roses qui illuminent le ciel Montréalais depuis maintenant fort longtemps et me voilà rendu à ma destination finale soit en bordure du circuit Gilles Villeneuve à un jet de pierre du casino de Montréal.

C’est vrai que j’aurais bien aimé tester la petite machine sur le circuit. C’est certain que la ligne droite sur le bord du fleuve m’aurait semblé une éternité mais les virages rapides ainsi que l’épingle du circuit auraient certainement été plaisantes à enfiler car le plaisir d’un petit moulin est de pouvoir en exploiter facilement toutes ses possibilités sans nécessairement aller au bout de celle du pilote.

En attendant et avant de claquer tout le petit change qui traîne dans mes poches, un petit tour d’autoroute pour faire rouler le petit moteur en haut des 8000 Tr/Min, photoshoot sur le bord de l’eau avec le centre ville de Montréal en background et la finale de cette revue se fait au stade olympique, signature visuelle de Montréal. Voilà que s’achève une superbe soirée au guidon d’une petite moto joueuse et très plaisante à rouler.

Alors maintenant vous voulez savoir si la petite Kawa a tenu ses promesses?

Je pense qu’elle nous a bien bluffés et qu’elle passe haut la main la revue de Tous Motards grâce aux points suivants:

  • Les plus
    • Confort
    • Agilité
    • Moteur plaisant et suffisamment généreux
    • Look sexy
  • Les moins
    • Sensibilité aux vents latéraux
    • Vibrations en bas et dans les tours
    • Amortissement honnête mais sans plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *