Quartararo en Matador

Le leader du championnat a une nouvelle fois dominé tous ses adversaires.

Parti de la 3e place, le Français Fabio Quartararo a directement pris les commandes du GP au bout de la ligne droite. Durant 24 tours ses concurrents ont seulement pu admirer le pneu arrière de la Yamaha. Le Niçois fait la bonne opération du week-end en prenant un peu plus d’avance sur Aleix Espargaró, 22 points au total. Il faut dire qu’il a bien été aidé par un concours de circonstances étonnant !

Nakagami en mode kamikaze

Il n’a pas fallu attendre longtemps avant d’assister au premier incident de course. Takaaki Nakagami (LCR Honda) était visiblement en mission suicide. Le Japonais s’élançait de la 12e place et après un freinage un peu tardif… il tacle d’abord Alex Rins (Suzuki) qui s’envole dans les airs et donne ensuite un grand coup de tête à la Zidane dans le pneu arrière de Francesco Bagnaia (Ducati). Résultat de la mission du soldat Nakagami : poignet cassé pour Rins et plus d’espoir de titre pour Bagnaia !

Aleix un tour en moins Espargaró 

L’énorme boulette du week-end est attribuée au régional de l’étape : Aleix Espargaró (Aprilia). Alors que l’Espagnol allait terminer à une belle 3e place, il a décidé de lever les bras un tour avant le drapeau à damier. Stupeur dans le clan Aprilia, on pense alors à une panne d’essence, mais pas du tout ! Aleix pensait simplement en avoir terminé avec le GP de Catalogne. Le temps de reprendre ses esprits, il finit à la 5e place et laisse de précieux points dans la course au titre !

Nul doute maintenant que l’homme à battre est Fabio Quartararo, bien parti pour réaliser le doublé. Prochain rendez-vous le GP d’Allemagne le 19 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.