20 septembre 2021

Le projet du STQT expliqué

Par ce beau samedi matin ensoleillé du 29 mai, je savais que la journée sortirait de l’ordinaire! Arnold et moi avions planifié une rencontre avec Marc Chartrand depuis quelques temps déjà et dans les jours qui précédaient la rencontre la météo s’annoncait plutôt du côté humide.

Mais le dieu des motos et des sorties en sentier « hors route » et chemins était de notre côté! La journée nous permettrait de capter plusieurs belles images et de reccuillir une foule d’information sur les préparatifs au lancement des Sentiers Trans Quebec Trail, la TQT.

L’épreuve de la traversée urbaine…

La journée commençait par une étape qui constitue pour moi une épreuve; La traversée de Montréal. J’exagère bien sûr mais je ne connais pas beaucoup de motards qui aiment être coincés dans la circulation ou sur le pont Mercier. Mais c’est avec une relative aisance que nous avons rejoint nos amis près de l’autoroute métropolitaine. On y rejoignait Bruno et P-A qui complèteraient le quatuor pour l’après-midi. C’est minoritaire québécois flanqué de trois « maudits français » (un plus maudit que les deux autres) que nous partions pour la désormais mythique « Scotch ». Systèmes de communication aidant, c’est dans la joie de vannes grasses et juteuses et de propos d’une intelligence dont le niveau se situe au ras des paquerettes que nous parcourûmes la route jusqu’au point de rendez-vous.

À moto, on dirait que le temps passe toujours plus vite qu’il ne devrait et alors qu’on était larges au départ, c’est tout juste à l’heure que nous atteignons le point de rencontre avec Marc Chartrand. Les présentations sont faites, nous décidons de partir pour rejoindre le lieu de l’enregistrement, le non moins mythique « pit de sable ».

Tout le monde est content, les sourires sont bien installés!

Installation des microphones faite, c’est avec les intrépides motocyclistes en fond d’écran que nos deux protagonistes, Arnold et Marc, vont de l’avant avec la portion officielle de la rencontre, sous l’oeil bienveillant de votre serviteur derrière la caméra. La rencontre se déroule avec joie et légèreté, comme vous le constaterez dans la vidéo. Marc Chartrand est articulé et passionné. Il connait bien sûr le sujet (son bébé) comme le fond de sa poche. Il nous explique la TQT de long en large et ne se laisse pas entraîner dans de trop grandes révélations lorsqu’Arnold tente de lui en soutirer. Puis, les deux larons échangent quelques minutes sur leurs montures respectives. Marc nous parle de la belle Honda Africa Twin DCT, Arnold de sa Yamaha Tenere 700.

Marc Chartrand à qui on renvoie les deux pouces!

Le temps file et la rencontre tire à sa fin. Ce sera enregistré en une seule prise, du premier coup (à la joie du monteur) et place maintenant à la démonstration dans le pit de sable! Notre rencontre aura été fort agréable mais chacun ayant ses obligations, nous devons repartir chacun vers nos contrées respectives. Les gars réussirons tout de même à me traîner sans trop de difficulté jusqu’au Lac Noir, derrière le pit de sable où nous irons faire une séance photo.

Les bêtes font les belles…

Au retour, c’est à peu près sans heurts que nous franchissons la Scotch et les sentiers. À peu près, car je porte l’odieux d’avoir échappé la moto dans le sentier entre le lac et le chemin Scotch. Bien sûr, les gars se moqueront de mon grognement ursin, émit lorsque la moto décida de s’endormir soudainement et de se coucher. Mon grognement étant le résultat de l’effort pour la retenir. C’est le prix que je payerai pour m’être mal installé sur les repose-pieds, alors que mon talon descendit la béquille et que le contact se coupa…

La bête gît, exsangue, le cavalier à son chevet.

Je vous invite à regarder la vidéo de notre rencontre avec Marc qui se termine avec un extrait rigolo de ma disgrâce au guidon de ma néanmoins valeureuse V-Strom. Bonne journée les amis!

https://m.tousmotards.com/youtube/la_TQT

Mise à jour 5 août 2021: Voici en boni la vidéo qui présente, le jour même de sa sortie, l’application TQT…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *