20 septembre 2021

Yamaha T7 – L’autre versant de la montagne

L’amateur de sentiers a été bien récompensé pour ces longs mois d’attente avec l’introduction en 2020 de la Yamaha Ténéré 700, affectueusement appelée la T7.

Décision exécutive

Ce n’est pas toujours facile de prendre des décisions dans l’organigramme de Tous Motards. Évidemment lorsque Yamaha Canada nous offre l’essai de la nouvelle Yamaha Ténéré 700, le débat s’enflamme! Entre Marc-Antoine et moi commencent des lors d’âpres négociations pour savoir qui sera l’heureux élu. Mais voilà Marc n’y peut rien face a mon argument massue… Qui va tenir la caméra? Et afin d’être certain de m’être fait bien comprendre, j’utilise l’argument massue de Marc-Antoine… Décision exécutive! Voilà comment je m’y prends pour vous offrir le meilleur de Tous Motards!

Le voici le coquin qui ose prendre la décision exécutive…
Mais voilà, la vérité c’est que Marc-Antoine l’aura bien essayée lui aussi!

La résilience des canadiens

En matière de nouveautés motocyclistes, il faut que le canadien moyen ait la couenne dure! Il doit admirer les nouvelles machines sur Youtube et s’il est chanceux (Entendez par la si le modèle traverse l’océan), il y aura accès un an ou deux après le lancement mondial!

L’amateur de sentiers a donc été bien récompensé pour ces longs mois d’attente avec l’introduction en 2020 de la Yamaha Ténéré 700, affectueusement appelée la T7.

La route avant…

Nous récupérons généralement les motos dans les grandes villes et nous habitons en banlieue. Alors inutile de dire que quelques kilomètres d’asphalte s’annoncent avant de piloter la T7 dans un environnement seyant à son look de baroudeuse sub-Saharienne. Alors moteur et laissons-nous gagner par le plaisir qu’offre cette monture.

Les pilotes aussi doivent être ravitaillés. Les belles attendront.

Comme point de référence, nous retrouvons le moteur CP2 (689CC) que nous avions déjà rencontré dans d’autres machines. Sur la route, la livrée de puissance est plus qu’adéquate. Le son distillé par le pot d’échappement, grondement enthousiaste dans les tours, annonce beaucoup de plaisir auditif lors de nos sorties hors route!

Déjà le confort avec cette selle style gel qui remonte sur le réservoir nous bluff un peu car nous nous attendions à la rigidité des planches de bois qui équipent généralement les motos typées enduro. Ensuite la finesse de la ligne et le réservoir étroit nous permettent d’imaginer une position debout naturelle. Les suspensions offrent souplesse et débattement qui sur la route permettent de gommer les trous et imperfections. Dans cet environnement, le comportement routier général est très sécurisant.

La prise d’angle avec la monte de pneu d’origine, le Pirelli Scorpion Rally STR, se fera sans soucis et la seule vraie limite que j’ai trouvée à ces pneus sera dans la boue. Cependant mon manque d’expérience y est certainement pour quelque chose car Thierry (Notre spécialiste enduro à TM) n’a rien trouvé à redire d’autre que le profil de ces derniers ne soit pas assez agressif pour le hors route.

Ne vous laissez pas berner par le bleu et jaune de l’accoutrement du pilote, c’est bien la japonaise qui le séduira…

Le hors route maintenant…

Ho la la, changement de rythme! La Ténéré 700 livre une toute autre partition lors des escapades en sentier. De mon côté je dois découvrir la moto dans cet environnement. Comme sur la route, la puissance est livrée de façon rassurante et le comportement se veut intuitif et vif. Pas d’électronique pour venir brouiller la lecture du terrain. Et comme seule électronique gérable, un ABS déconnectable sur les deux roues, ce qui augmente le plaisir sur la roue arrière. Mais gare à ne pas pincer le frein avant, croyez en mon expérience!

Comme prévu, la position debout est naturelle. Les boutons des commodos nous tombent naturellement sous les doigts même dans cette position. Le guidon suffisamment large, mais pas trop, nous permet de bien guider la machine assis, debout, même en sous bois. Un 204 Kg qui n’en fait pas la plus légère des enduros, cependant les masses sont bien réparties.

16 litres d’essence embarqué, ça ne permet pas traverser le Ténéré «one shot» comme on dit en français. Cependant pour les sorties du dimanche sur les pistes du nord loin du désert, c’est bien en masse! Bien évidement avec un siège culminant à 875mm, une fois debout vous aurez un point de vue imprenable lors de vos recherches pour un îlot de ravitaillement. D’un autre côté, une fois couché sur le flanc, elle ne sera pas la plus collaborative à redresser. Avec la bonne technique, les proprios de Ténéré 1200 vous diront qu’il s’agit d’un poids plume!

Le vrai test…

Refiler la machine à un proprio d’un husqvarna 701 enduro, pur et dur, révélera le verdict. Encore là, malgré que la T7 soit moins drastique que le 701, elle comble l’utilisateur. Il sera surpris par la prise en main aisée, la souplesse du moteur et les performances générales de l’ensemble. Même les pneus n’ont pas l’air de le déranger. Il aime la ligne, le confort, les suspensions un peu molles mais qui font le boulot. Merci Thierry de nous avoir gratifié de nombreuses drifts et du grondement du moteur dans les tours, histoire d’éloigner les ours de la pampa canadienne! J’ai même crû un moment que ce dernier allait changer d’allégeance mais c’est bien sur sa suédoise que celui-ci est reparti! Mais attention elles sont jalouses les européennes car depuis il le paie en pepins mécaniques…

Le 701 qui n’a guère prisé d’être trompé par son proprio nous fera un petit boudin qui nécéssitera le déploiement de l’équipe de sauvetage. À suivre sur Youtube…

En conclusion

L’autre côté de la montagne, car pour une enduro elle nous offre confort, performance et agrément de conduite, autant sur que hors route. Joueuse, versatile, elle est en quelque sorte la preuve qu’il n’est pas obligatoire de verser dans l’extrême pour offrir des performances d’excellence.

Un superbe moteur, un châssis rigide et sain, un ensemble de pièces (suspension, freins, roues) en adéquation avec la fonction projetée et surtout une limitation de l’électronique embarquée qui nous ramène immédiatement à l’essence primaire du plaisir de piloter.

Voilà ce qui fait de la T7 une partenaire de route presque idéale. Fait notable, sur l’édition 2021, Yamaha offre en plus la possibilité d’ajouter de la bagagerie, histoire d’en faire une routière!

1 thought on “Yamaha T7 – L’autre versant de la montagne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *