Sortie Enduro entre amis

Trois amigos, trois motos enduros et deux destinations proposées par Michel de Pulsion Sports Motorisés de St-Germain de Grantham. Au moment de mettre en ligne cet article écrit par Thierry, 8 mois sont passés depuis la fameuse sortie. Mais en relisant son récit, une inexplicable sensation de satisfaction et de nostalgie m’envahit. Probablement une des plus amusantes sorties de 2019. Des moments que je ne suis pas près d’oublier. Marc-Antoine

Par un beau samedi matin de juin, je rejoins mes comparses dans un Eggsquis de la Rive-Sud de Montréal histoire de faire le plein d’énergie avant d’aller défricher les sous-bois des environs de Drummondville.

Quelques bonnes crêpes et œufs au bacon arrosés de café plus tard, les suspects habituels mettent le cap vers Acton Vale avant de rallier l’autoroute 55.

Tours et détours

Ma patience est mise à rude épreuve par Arnold qui nous fait faire des détours dans tous les sens, dans le seul but de me provoquer avant de nous amener à destination. Ne vous en faites pas, il le paiera par la bouette au centuple, je m’en charge, foi de 701 montée de MotoZ Tractionator.

Ces coquins roulent aujourd’hui sur des motos prêtées par Honda, une CRF250L et une CRF450L, ce qui signifie, à mon grand plaisir, qu’on va se salir passablement!

Patience est mère de vertu…

Guidés par les conseils d’un ami, nous nous enfonçons dans la verdure par le détour d’un chemin abandonné. Après quelques minutes de ride confortable et amusante avec quelques petits trous de boue bien utiles pour arroser les amis, nous arrivons à un petit « pit de sable » sympathique à souhait. C’est l’endroit que les deux Youtubeurs ont choisi pour mettre en scène leurs montures.

Pendant qu’Arnold enregistre différents segments qui manquent pour leur vidéo d’essai des Honda, M.-A. et moi nous en donnons à cœur joie sur ce petit circuit très amusant, qui comprend un petit jump très intéressant puisqu’il va en augmentant de gauche à droite, ce qui permet de le prendre
à la hauteur que l’on veut et sauter plus ou moins haut et loin.

Évidemment, à chaque tour on le prend un peu plus vite et plus haut, ce qui fait qu’à la fin, ça devient assez casse-cou. Ici je mets ma carte Joker : « crise de la cinquantaine ! ». Si je ne fais pas comme si j’avais vingt ans maintenant, après il sera trop tard. Ça vous dit quelque chose ? Si oui, vous avez assurément plus de 40 ans, ou, comme moi, plus de 50.

Je vais laisser les deux essayeurs officiels vous parler du comportement des motos, mais à vue de nez, comme vous vous en doutez certainement, les centimètres cubes ne sont pas une garantie de chronos inférieurs sur des tracés serrés. Avec mon 701, je tourne assez vite mais j’en ai plein les bras. À mon avis, les tours au guidon de la 250 et de la 450 ne sont pas moins rapides, si c’est le cas, et assurément moins stressants.

La grosse 701 est moins maniable et plus difficile à ralentir en fin de ligne droite, mais elle sort des virages comme une fusée et ses suspensions font des miracles. Bon, fini mes commentaires pour le test.

De l’énergie pour…

Après avoir bien sué sous le soleil dans ce pit, nous continuons un petit bout dans les bois et nous arrêtons manger un bon burger Beyond Meat chez A&W* avant de traverser la 20 et continuer nos pitreries de l’autre côté. (*Nous n’avons pas été payés par A&W ni Beyond Meat pour ce placement de produit, mais s’ils veulent nous contacter, la ligne est ouverte).

Aujourd’hui, le dessert consistera en un succulent sandwich à la crème glacée engouffré avant de repartir : Heineken, Tequila, pas le temps d’niaiser, ou plutôt Burger, Crème glacée, pas le temps d’niaiser !

Avec toutes les calories qu’on va brûler cet après-midi, il n’y aura plus aucune trace de ces sucres à l’heure du souper. On s’arrête encore faire le plein et pour une fois, ce n’est pas à cause de moi et de mon petit réservoir. Les deux autres sont encore plus petits, incroyable !

La prochaine étape remplira-t-elle ses promesses ?

On n’est pas sortis très sales de la première partie, mais on a eu beaucoup de fun. Maintenant on se dirige vers un endroit un peu plus sauvage et boueux pour continuer nos tests. Une fois n’est pas coutume, je suis en avant et je me fais guider par Arnold et M.-A. : à gauche à la prochaine, non c’est pas celle-là, oui, ici, juste après le viaduc, avant le pont ou après, je sais pas, avant, non, après. J’étais premier mais avec toutes ces bonnes indications, je suis arrivé le dernier dans la trail, car j’ai manqué l’entrée.

Bon, c’est pas une course hein ? Et y’a quelqu’un qui a dit les premiers seront les derniers, alors… Cette trail ne me dit rien qui vaille, on ne sait pas dans quoi on va enfoncer nos pitons.

Hommage à la S-Ten et son pilote.

Un brin défoncée et sablonneuse, mais pourtant bien grasse, voire carrément inondée par endroits, cette trail nous balance des épreuves de franchissement aquatiques de plus en plus corsées. Après s’être bien fatigué les avants bras dans le sable et la bouette, nous nous arrêtons devant la plus grande flaque de la journée. Étant rassuré par les traversées précédentes je décide de m’élancer franchement par la droite, debout sur les pegs, ça va passer comme dans du beurre. Mal m’en a pris. Après à peine la moitié, les
deux roues de la 701 décident de partir chacune dans un sens, et la moto m’envoie plonger directement dans la piscine qui se déroule à ma gauche. Plouf ! Ça me rappelle des tests de flottaison faits avec une certaine S-Ten il y a deux ans. Verdict : une 701 ne flotte pas mieux ! Elle est en bonne compagnie avec la Yamaha ! Si vous voulez, dites-nous si la vôtre aurait fait mieux, on fera un classement que l’on publiera. On se relève et on repart, tout ça séchera en route et fera bonne impression au Tim !

Encore quelques tours et détours dans le bois. Ce petit coin est absolument génial, d’un niveau que je qualifierais de 2 à 3, difficile pour des débutants mais très généreux pour des pilotes en train de devenir de niveau intermédiaire. (les parties vraiment boueuses sont du 3+, mais il n’y en a pas tant que ça).
Stop, on arrive finalement dans un cul de sac près d’une entrée d’autoroute. On fait demi-tour et on prend un embranchement à droite qu’on a repéré avant et qui nous mène tout droit dans le stationnement d’un centre d’achats !

En fait, on a fait toute la deuxième partie de notre ride à moins de 500m de la civilisation et pourtant j’aurais juré qu’on faisait le Paris-Dakar! Encore une fois, une ride exceptionnelle entre amis, avec des petites motos conçues
pour cela. Ils vous en parleront. Toutes bonnes choses ayant une fin, c’est maintenant le retour à la cabane, sur la sfatte.

P. S. Je ne peux passer sous silence le fait que mes deux comparses se soient aussi vautrés bien salement, mais je ne voulais pas être trop dur avec eux. Pour satisfaire votre curiosité, le pit a envoyé M.-A. au tapis et Arnold s’est élégamment allongé au milieu du chemin, je ne vois pas pourquoi.

Allez, ciao !

1 thought on “Sortie Enduro entre amis

  1. Tout ce que je peut dire, c’est que tous Motards ce compare à tous ce que j’ai vue présentement en matière de Reportage Moto et plus!

    Ces gars là ( Marc-Antoine et Arnold) font un travail vraiment superbe et j’invite tout le monde à s’abonner à Tous Motards pour les futures reportages en matière de Moto ! Il n’y aura pas de salon de la Moto cette année, mais Tous Motards est la, et il nous présenterons de très beau reportage sur les nouveautés 2021. À bientôt!
    Lâchez pas les gars vous êtes super!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *