Tracer 900 GT – Entre G et T mon cœur balance!

Au lendemain de la revue de la MT09, Yamaha Canada nous refile un Tracer 900 GT 2019. Ok… Comment dire… Comment ne pas comparer ces deux motos qui sont au minimum sœurs siamoises si ce n’est sœurs jumelles! Que dire de la Tracer 900 GT que je n’ai pas dis sur la MT09?

Préconception!

C’est la question qui me trotte dans la tête lorsque je quitte le garage de Yamaha . Je m’engage sur la voie publique…Sourire!

Sacrement..! (Oups désolé)

Quelques tours de roues après la sortie du stationnement et premier gros mot! C’est vrai quelle est animée par le fabuleux moteur de chez Yam, le CP3. Alors restons zen. Ne pas se laisser emporter par la bête, dominant plutôt que dominé! Mais l’animal veux sortir ses griffes et elle affiche dès le départ un caractère très affirmé.

Paradoxalement et même si les deux machines sont identiques en tout cas du côté mécanique, le Tracer 900 semble plus civilisé, plus doux, plus convivial. Mais ne vous y trompez pas, c’est une machine super joueuse avec toutes les aptitudes à livrer du gros plaisir et la même fâcheuse manie que sa sœur à vouloir économiser le pneu avant!

Explorons le point G…

GT veut dire Grand Tourisme, alors en soit ça ne veut rien dire. Mais dans mon imaginaire le terme GT évoque du pep et de la fougue, du confort et de la maniabilité ainsi que du plaisir et de la facilité afin de rouler sur les long trajet. Le point G quoi !

Au guidon de cette moto, le plaisir croît avec l’usage. Moins brutale que le MT09 et plus facile que le Niken, elle se laisse emporter facilement dans des élans soutenus et obéit docilement lorsque viens le temps de cruiser plus tranquillement. Les changements de rythme ne lui font pas peur et comme dans d’autres situations cela étire le plaisir et personne ne s’en plaint!

En duo c’est la surprise! Élue la plus confortable de 2019 par ma passagère, elle a du se frotter à une forte concurrence. Elle a remporté la palme à ce chapitre alors que confrontée à la Niken GT, mais aussi chose surprenante à L’Africa Twin de Honda que m’a femme avait trouvé exceptionnellement confortable, mais un poil moins que cette Tracer 900 GT. Avouez que ce n’est pas banal!

Position de conduite A1 et confort passager pour le duo!

Cependant pour le pilote l’espace à bord se retrouve un peu amputé quoique très acceptable en duo, dû certainement à son plus petit gabarit. Mais encore là, les qualités routières et ce fabuleux moteur font oublier ce petit manque d’espace. Il est facile d’avoir du rythme sur le Tracer même en duo, bien assise sur ses suspensions (ajustables manuellement) avec une monte de pneu rassurante et efficace, la Yamaha livre son récital sans trop d’effort.

Découvrons le coté T

Évidement la position de conduite joue pour beaucoup dans le pilotage d’une moto. Le fait d’être droit, d’avoir un guidon cintré dirigé vers le pilote, des repose-pieds bien alignés avec les hanches, une distance suffisante entre ces derniers et la selle augmentent l’agrément de conduite. Obligé sur un modèle arborant le T quoi!

La selle est confortable dans son ensemble. Je n’ai pas ressenti de douleurs incongrues là ou le dos perd son nom, même sur de plus longues étapes. Maintenant, ce point là étant subjectif il vous faudra l’essayer pour valider.

Les valises rigides de chaque côtés de la moto sont suffisantes pour transporter un menu bagage lors des sorties de fin de semaine. N’espérez pas ranger votre intégral dans les valises latérales, ça ne le fera pas même en format XXS! L’ajout d’un top case ne sera pas superflu si vous désirez augmenter le volume d’emport. Un incontournable selon moi sur ce type de moto mais qui malheureusement ne vient pas d’office sur le Tracer 900 GT.

Les commodos sont faciles à utilisé à l’exception peut-être de la molette nous permettant de navigué dans l’interface pour par exemple activer les poignées chauffantes. Cela prendra de la pratique avant de maîtrisé la chose. Le petit pare-brise offre une bonne protection au vent et les protèges mains sont suffisamment enveloppants pour offrir une protection adéquat.

Et le plastique…

L’esthétique est au rendez-vous, à la fois sobre mais racée, elle affiche son petit caractère sportif dans des lignes assez tendues mais n’en fait pas trop par rapport à sa sœur MT09. En opposition au Niken la fluidité des lignes accompagne la Tracer dans ses déplacements. La planche de bord est très de son temps. L’écran TFT très actuel aurait pu occupé toute la surface disponible.

Roulée de jour comme de nuit, la Tracer m’à éclairée de ses lumières le moment venu et elle à su m’ouvrir la voie de belle façon. Je ne ferais peut-être pas l’unanimité sur ce coup là mais pour une fois je trouve que les clignotants générique de Yamaha s’harmonise bien avec l’ensemble. Facile d’être nostalgique au regard du chemin parcouru en jetant un œil dans les rétroviseurs car ils nous offrent une excellente surface de réflexion.

La conclusion avant les specs

Vraiment appréciée par ma conjointe pour son confort et son accessibilité. Plaisante à piloter, agile, souple et diablement efficace. Une roue avant qui aime flotter dans les airs si vous sollicitez de façon vigoureuse les watts de l’engin. Très GT dans son ensemble, elle est très cohérente dans sa livraison.

Si vous avez essayé la MT09 et que trop vive et incisive vous vous en êtes détourné(e), regardez alors du côté de la Tracer 900 GT. Vous pourriez être reconquis(e) par une mécanique moteur superbe d’agrément et un comportement général vraiment agréable.

Mécanique moteur superbe d’agrément

Maintenant si vous la trouver trop fine et discrète alors s’offre à vous le Niken GT. Du reste soyez avec nous sur notre plateforme YouTube et sur notre site web car la revue de cette dernière s’en vient!

specs

  • Trois cylindres – 847 CC – 115 Ch
  • Refroidi par liquide
  • Transmission 6 rapports
  • RBW (Ride by wire)
  • ABS – YCC-T- Anti-patinage – 3 cartographies moteur
  • Réservoir : 18 Litres
  • Consommation: environ 5 l/100Km
  • 227 Kg (TPF)
  • Hauteur de selle variable : 1375 à 1430 mm
  • Freins avant 298mm / Étriers 4 pistons
  • Frein arrière 245 mm / Étrier piston unique
  • Roues avant / arrière 17 »
  • Fourche inversée Kayaba 41mm
  • Mono-amortisseur arrière Kayaba
  • Pneus – Dunlop Sportmax D 222
  • PDSF : (2019) 14599$
Abonnez-vous à notre chaîne Youtube!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *