Yamaha XSR-700, petite monture pour grand fun

Seul obstacle au plaisir de Marc-Antoine en cette journée assez chaude et ensoleillée d’un printemps finissant: Des pneus route, la fin du ruban noir et le début d’une route de gravelle!

Seul obstacle au bonheur, des pneus route…

Dès que nous sommes passés prendre la petite Yam chez Profil Moto de Beloeil nous avons vu en elle un possible scrambler. D’emblée nous l’imaginions vive à cause de son faible poids et agile avec ses dimensions plutôt minimaliste.

Côté look, c’est assez agréable à regarder surtout que notre modèle d’essai est bien garni en accessoires. Valise latérale et petit sac à outils attaché sur la boucle arrière le tout dans un très beau cuir brun. Un porte bagage minimaliste mais élégant, quelques accessoires de carrosserie visant à ajouter une petite touche sexy à l’ensemble et c’est réussi!

Un motard comblé par la découverte du Yamaha XSR700

Le saute-vent est à l’image de cette petite moto. Discret mais qui rehausse l’ensemble optique/ planche de bord, tout en harmonisant la ligne de l’engin. On adore le superbe feu de position et freinage aux DELs à l’arrière et seuls les clignotants assez moches, sortis d’une autre époque, détonnent sur l’ensemble. Mais ne vous inquiétez pas, il existe au catalogue de pièces des remplaçantes tout à fait charmantes qui sauront faire oublier cette faute de goût.

Donc le premier regard est satisfaisant sur une jolie monture à la cylindrée intéressante. Les proportions annonçent un caractère joueur et maniable. Les questions que nous avons au départ de la concession sont liées à l’espace à bord car à plus de 6′ Marc-Antoine la trouve quand même un brin étroite. Pour ce qui est du scrambler, nous ne sommes pas les seuls à y avoir pensé, juste à googler XSR700 scrambler et vous trouvez une panoplie d’idées pour la modifier.

La veille du tournage Marc-Antoine prend possession de la moto. Le lendemain lorsque nous sommes sur les lieux de ce dernier, l’essayeur maison a déjà quelques kilomètres derrière la cravate sur la jolie monture. Nous empruntons l’éventail des routes qu’un motocycliste lambda roule régulièrement: Ville, autoroute, grande nationale, petits chemins plus sinueux et franchement, Marc-Antoine ne semble pas avoir de problème à se familiariser avec sa nouvelle monture. Lors de nos arrêts il ne se fait pas prier pour me dire à quel point la prise en main est vraiment facile et agréable.

Alors c’est avec un sourire collé au visage que notre ami dévore les kilomètres afin de nous faire un compte rendu pertinent et des images plaisantes à regarder. La moto est joueuse et agile comme prévue, le moteur est… juste… Voilà ou les mots nous ont manqué lors de l’essai car ce moteur est vraiment des plus volontaires et si vous chatouillez la poignée droite trop prestement la roue avant ne demande qu’à lever de terre pour vous permettre de faire un peu de monocycle! C’est plaisant voire enivrant!

Au niveau confort, hormis le fait que vous êtes exposés aux éléments comme tout bon naked qui se respecte, il est très surprenant et quand c’est un gars comme Marc-Antoine qui vous dit cela vous pouvez me croire c’est que le confort est au rendez-vous. Notre modèle d’essai est équipé d’un mono seat au fini suède qui lui sied à merveille. Pour le reste et bien «ça fait la job en masse» comme on dit dans le nouveau monde. La position de conduite est agréable, la suspension et le châssis travaillent en harmonie.

Le freinage est suffisamment puissant quoique la pédale de frein arrière descende un peu trop bas au goût de l’essayeur. Seul bémol, la sensation désagréable de l’ABS si vous devenez trop solicitant. Le petit bruit sortant du pot est agréable mais pourrait certainement être rehaussé en adoptant la ligne Yoshimura offerte lors de l’achat. Au niveau de la conso, le petit réservoir ne permet pas de traverser le Ténéré alors assurez-vous d’avoir fait le plein avant de vous aventurer en terrain inconnu. Finalement de son côté, le petit cadran rond au milieu du guidon distille quant à lui toutes les informations nécessaire et s’harmonise parfaitement avec la ligne de la moto.

En conclusion, vous débutez à moto, vous recherchez une moto fine, naked, avec une ligne distinctive, de la poignée et de la convivialité, alors le XSR 700 devrait faire partie des modèles à essayer avant de signer un contrat. D’un autre côté vous avez de l’expérience et vous voulez un petit truc sympa pour vous amuser? Montez des bons pneus 70/30, une petite skid plate pour protéger le moteur et la Yamaha vous ouvrira un nouvel univers de chemins non pavés si vous ne vous y êtes jamais aventuré.

Une journée parfaite sur une moto qui offre l’essentiel pour le plaisir de rouler!

Les infos:

  • Moteur CP2 – Bicylindre de 689 CC refroidi au liquide
  • Cadre triangulé a poutrelle dorsale, en acier
  • 6 vitesses
  • Fourche classique de 41mm / 130 mm de débattement
  • Mono-amortisseur arrière, réglable / 130 mm de débattement
  • Hauteur de selle 835mm
  • Étriers avant 4 pistons sur disque flottant de 282mm
  • Étrier arrière 1 piston sur disque de 245mm
  • Freinage ABS
  • Roues en alu à 10 rayons
  • Réservoir 14 litres

Ce que l’on à vraiment aimé

  • La ligne de la moto, l’esthétique
  • Le caractère joueur et volontaire de ce surprenant moteur
  • L’équilibre général de la moto

Ce qu’on a un peu moins apprécié

  • La pédale de frein arrière
  • L’intervention pas très subtile de l’ABS
  • La faible autonomie
  • Les clignotants…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *