Selon un vieil adage tous les chemins mènent à Rome, cependant nous c’est à Tingwick au cœur de la région des Bois-Francs que nous devons, Marc et moi, nous rendre afin de couvrir un festival mécanique organisé dans ce coin là par des passionnés de moteurs, de bruit et de boucane. Bon c’est vrai qu’il y a aussi des motos, des autos, de la bouffe, de la bière et des filles! En clair un festival mécanique pur, dur et familiale!

Tous Motards et la météo !

Dame nature à décidé de nous mettre à l’épreuve lors de ce tournage. Premièrement nous y sommes allés avec deux motos gracieusement prêtées par Honda Canada soit la CB650R et la CB1000R édition 2019 pour les deux. Je vous entends, vous dire  »il y a pire montures pour voyager » et vous avez entièrement raison! Cependant et malgré qu’elles soient toutes les deux très belles et agréables à rouler ce n’est pas évident de nous passer de nos mulets soit le V-strom de Marc ou mon béluga, question d’emport de matériel!

Ensuite et tel que le titre le laisse entendre la météo ne sera pas au rendez-vous durant la ride de prêt de 150 Km aller que représente celle que nous nous proposons de faire cette journée là. Oscillant entre bruine légère et soleil lors du départ, ce sera au milieu de la grisaille et de la pluie soutenue, pour finir par un déluge qui aurait fait sortir le canot à Noé en d’autres temps! Et faute de place les imperméables sont au sec accrochés dans le garde-robe!

Alors contre mauvaise fortune bon cœur et c’est biens campés sur nos montures qui n’offrent à toute fin pratique aucune protection contre le déluge des derniers kilomètres que nous nous rendrons à bon port. Mouillés, transits par le froid et un peu fatigués mais en grande sécurité grâce entre autres aux qualités routières qu’offrent nos deux motos surtout lorsque placé pour la 1000 en mode cartographie pluie. Les accélérations, les freinages sont absolument rassurants surtout que nous ne connaissons que très peux les machines. Les pneus de monte d’origine évacuent l’eau de belle façon et offrent le grip nécessaire.

Chiens mouillés à recueillir!

Arrivés au terme du périple, c’est donc recueillis par deux jeunes et jolies demoiselles sous un abri de fortune que nous demandons à rencontrer le responsable du festival, Hans Drouin, avec qui nous avions un rendez-vous informel. Finalement après quelques formalités d’usage nous nous sommes retrouvés dans le QG du festival, entourer du bruit de moteur, de fumé de pneu dont la vie venait soudainement de se consumer plus rapidement que prévu, de musique, d’odeurs de nourriture mêlée aux effluves d’essence et du chant des deux cylindres en V style Harley Davidson bien chauffés sur la piste de dirt ! Accueillis avec le sourire dès notre arrivée, Hans a fait preuve de disponibilité malgré que ce dernier soit sollicité de toute part.

Bon à partir de là nous avons un boulot à faire, des images à prendre, une petite rencontre à planifier et à exécuter. Finalement même si nous savons déjà que nous ne pourrons pas rester pour l’ensemble des activités il nous faut nous imprégner suffisamment de l’ambiance afin de vous livrer un petit compte rendu rapide de ce rendez-vous estival.

Renaissance

Le festival, tel que nous l’a confié Hans Drouin, est dans une phase de renaissance. Effectivement, suite à la disparition du Rodéo Mécanique, il à fallu recréer un événement. Mais grâce aux efforts et à la déterminations de ce passionné et de son équipe le festival renaît des cendres de son ancêtre afin d’offrir aux amateurs un vrai show ponctué d’épreuves d’habiletés, de défis aux amateurs et d’exposants venus nous présenter leurs trésors.

Le festival se veut accessible à une plus grande clientèle que ne l’était le Rodéo mais le côté familiale du festival reste encore un peu flou à mes yeux. Il y a bien des activités pour les enfants, parcours d’habileté sur petites motos ou quatre roues. Ou encore les gens de X-Watts trial électrique orientés vers la relève qui exposent en ce lieu. Mais soyons honnête si votre enfant ne tripe pas gros rock, moteur et métal hurlant ne le traînez pas là vous ne l’entendrez pas pleurer !

Il y a aussi deux rides d’organisée afin de faire découvrir la région aux amateurs ainsi qu’un spectacle en fin de soirée. Les amateurs en auront pour leur argent et comme la formule est participative la clientèle peut aller faire preuve d’habileté et de témérité sur la piste si le cœur leur en dit! L’ambiance gros party et gros fun est au rendez-vous dans le respect et si vous cherchez une place pour lâcher votre fou, bienvenus.

L’heure du départ

Comme je le disais, suite à notre rencontre avec Hans et après avoir fait le tour de plusieurs exposants, contemplé quelques têtes brûlées faire cracher les poumons de leurs montures, il était temps de retourner vers la maison car la journée fût éprouvante. Cependant force est d’admettre que les efforts d’une communauté afin d’avoir un événement rassembleur a porté fruit et ce malgré une température assez exécrable. L’activité à su attirer sur le site les amateurs qui semble s’amuser ferme au son des moteurs vrombissants et de la musique.

Même si ce genre d’activités ne sont plus de nos jours tellement en phase avec les grands principes qui régissent notre planète, écologie, conformisme et pensé dirigée, le festival mécanique nous permet de nous retrouver dans un esprit communautaire. On échange, on partage et on se fait plaisir. Tiens ça me rappelle un autre événement qui année après année nous rassemblent sur un petit lopin de terre dans le coin de Bedford!

Ah et pour votre info sur le chemin du retour nous avons eu beau temps, couché de soleil magnifique et Marc emporté par un élan incontrôlable alors qu’il était au guidon de la CB1000R réglée en mode sport a testé la gravité!

Allez, rendez-vous à la Brocante 2021 (Maudit Covid!) et par la suite au festival mécanique de Tingwick deux activités à ne pas manquer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *